AUX DENTELLIERES DE LEFFRINCKOUCKE

D enteler parmi les murmures et les rires,
E lles croisent, elles tordent, elles soupirent.
N on je n’oublierai pas leur progression,
T oujours dans mon coeur resteront,
E ternelles comme leur dentelle
L es dentellières intemporelles.
L e savoir faire de mon mieux légué,
I ci précieux héritage je vais laisser.
E tudiez, prisonnières des gracieux galons,
R ien ne pourra plus détourner votre passion.
E lles tissent les fils sur parchemin,
S ous leurs doigts agiles des fuseaux musiciens.

Acrostiche de Marie-Paule Huyghe pour ses élèves de Leffrinckoucke, en souvenir de ces 8 années passées avec elles.

L’expérience instruit plus sûrement que le conseil.
(André Gide)